À travers la caducité des arbres

Photography by Laurent Monserrat©

En traversant en plein hiver la forêt,

On se surprend à s’éprendre des arbres dépouillés,

Ces arbres à la musculature jaillissante,

Qui fixant le ciel témoignent d’une force persistante.

En traversant en plein hiver la forêt,

On se surprend à aimer,

Entre la terre et le ciel, le dénuement,

Dans ce sensible écoulement,

De la lumière enchevêtrée

Entre ces branches emmêlées.

On se surprend à lire le vécu

De ces calligraphies suspendues

Aux ombres en ramescence,

Aux ombres immenses

Pointées vers les cieux,

Sous la forme d’arcs tortueux.

En traversant en plein hiver la forêt,

On se surprend à écouter,

À sentir à fleur d’écorce,

Jaillir cette force,

Ces âmes dans l’écoulement

Parmi les minéraux, ces tintements

Devenir et être,

Saillir et transparaître,

Un demi-ton sous nos pieds,

À demi entaillés.

On se surprend à penser que l’arbre pense,

Crée, dessine, encense

De toutes ces ombres étendues

Ces vies répandues,

Enracinées,

Irradiées,

Liées aux branches,

Comme les lettres aux mots,

Liées aux branches,

Comme l’arbre à ses rameaux.

Photography by Laurent Monserrat©

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.